Le don de gamètes

Le don de gamètes en bref :

Pour donner ses gamètes, il faut avoir 18 à 37 ans inclus pour une femme, et 18 à 44 ans inclus pour un homme.

Anonyme et gratuit, le don de gamètes est ouvert à toute personne en bonne santé, ayant ou non eu des enfants.

Il permettra à un couple hétérosexuel dans l’incapacité d’avoir des enfants de procéder à une Assistance Médicale à la Procréation (AMP).

Le couple receveur restera lui aussi anonyme.

Où donner ses gamètes ?

Le don est réalisé dans un établissement hospitalier, au Centre d’Etude et de Conservation des Œufs et du Sperme (Cecos).

Les centre autorisés au don de spermatozoïdes

Don de spermatozoïdes – Trouvez le centre de don le plus proche (dondespermatozoides.fr)

Les centres autorisés au dons d’ovocytes

Don d’ovocytes – Trouvez le centre de don le plus proche de chez vous

L’entretien préalable

L’équipe médicale convient de plusieurs rendez-vous, notamment en présence du conjoint si le donneur est en couple. Ces entretiens permettent de s’assurer que le donneur remplit les conditions requises, et de lui fournir les informations nécessaires :

  • Réglementation relative au don de gamètes
  • Conséquences au regard de la filiation
  • Faisabilité du don évaluée prochainement par le personnel médical
  • Nature des examens nécessaires au don, relatifs au groupe sanguin, d’éventuelles infections, la généalogie et l’examen des chromosomes
  • Dossier médical (anonyme) qui sera conversé au minimum 40 ans, et mentionnera les antécédents médicaux, le nombre d’enfants issus du don, la date des prélèvements, ainsi que le consentement écrit
  • Et pour les femmes, les modalités de déroulement du don, avec ses risques et contraintes

Ces entretiens permettent de recueillir le consentement du donneur, et de son conjoint si le donneur est en couple.

Si le donneur n’a pas d’enfant, il devra réaliser un à plusieurs entretiens avec un psychiatre ou psychologue.

S’il souhaite conserver une partie de ses gamètes en vue de personnellement les utiliser à l’avenir, des informations complémentaires lui seront fournies durant l’entretien préalable :

les conditions pour cette assistance médicale à la procréation utilisant les gamètes conservées,

les règles de répartition des gamètes entre celles du don et celles pour son propre bénéfice,

la probabilité de procréation ultérieure à partir de ces gamètes,

ou le cas échéant, l’impossibilité de conserver à son bénéfice les gamètes si la quantité obtenue est insuffisante

Le prélèvement

Tout frais occasionné par le don est pris en charge par l’hôpital, sur présentation d’un justificatif.

Pour les femmes, le prélèvement des gamètes a lieu en hospitalisation de jour, par voie vaginale, sous contrôle échographique, sous analgésie ou anesthésie.
Pour les hommes, il s’effectue par masturbation. Le premier prélèvement vise à étudier le sperme, s’assurer que le don est admissible, et à déterminer le nombre de prélèvements nécessaires.

Les gamètes sont ensuite confiés au laboratoire en attendant leur attribution à des couples receveurs.

Bon à savoir

Après avoir réalisé son projet parental, il est tout à fait possible, sous conditions, de faire don des embryons fécondés.
Des couples à double infécondité, ou atteints d’une maladie génétique transmissible à l’enfant, pourront alors en bénéficier.

Aller au contenu principal